Maroc – Ahmed Assid : « vous devez liberer des detenus du Hirak et rompre au milieu des theories du complot et de la trahison »

resim yok

Maroc – Ahmed Assid : « vous devez liberer des detenus du Hirak et rompre au milieu des theories du complot et de la trahison »

Pour le militant Ahmed Assid, le referentiel religieux utilise au discours du « Hirak » a devie votre dernier de l’ensemble de ses objectifs initiaux.

Le militant amazigh previent que ca reste appelee a se deteriorer si aucune mediation n’est mise en place. Pour lui, a la fois l’Etat et les jeunes du Hirak ont fera des erreurs.

Penseur et militant amazigh, Ahmed Assid reste une personnalite qui compte dans la defense des droits de l’homme au Maroc. Ancien chercheur a l’Institut royal en culture amazigh (Ircam), il est l’un des initiateurs du mouvement berbere et un partisan des reformes democratiques. Jeudi 1er juin, il fut parmi les signataires d’un appel a la mediation en evenements qui secouent la region du Rif depuis quelques jours. L’appel, signe par 52 artistes, journalistes et acteurs associatifs marocains, fut initie par le think thank Bayt El Hikma, qui s’est deja illustre dans d’anciens debats politiques et sociaux au Maroc.

Le constat de Ahmed Assid est sans appel : il faudra liberer des detenus du Hirak [le mouvement qui encadre nos manifestants, NDLR] et retablir le dialogue avec eux sous l’egide d’une societe civile. Avant qu’il ne soit trop tard. Interview.

Jeune Afrique : Vous etes parmi nos signataires d’un appel a la mediation lance via le think thank Bayt Al Hikma dans les evenements que connait la province d’El Hoceima. Quel en est l’objectif ?

Ahmed Assid : il va falloir combler le vide. Tout le monde a recule face a la triste tournure qu’ont retourne les evenements, laissant les forces de l’ordre face aux manifestants. Cette situation reste dangereuse. Elle ne devra pas durer. Il existe un grand tissu associatif a El Hoceima et ailleurs. Nous avons des personnalites influentes au sein d’ votre pays. Il faudra tres vite enclencher 1 debat entre l’integralite des parties prenantes. Des erreurs ont ete commises une part du Hirak et en part de l’Etat. Mes arrestations massives ayant eues lieu depuis vendredi dernier se seront deroulees sans le respect des procedures. Du cote du Hirak, certains jeunes ont rejete le dialogue avec le gouvernement et la classe politique sous pretexte que ces derniers n’ont aucune credibilite. Or, on ne va rien construire sans la participation de l’Etat. Cela nous faudrait des intermediaires, sinon la violence ira crescendo.

Mes leaders du Hirak seront en detention. Pensez-vous qu’il est forcement temps d’intervenir ?

J’en suis convaincu. Depuis sept mois, des manifestations se sont deroulees dans un climat pacifique. Des membres du gouvernement se sont rendus sur place a quelques reprises pour calmer la population et lui signifier qu’ils feront bien Afin de accelerer nos chantiers de developpement. La situation n’a commence a se deteriorer que depuis vendredi soir, plus exactement de ce malheureux preche de l’imam une mosquee d’El Hoceima ou il a appele les individus a ne pas sombrer dans la fitna (division entre les musulmans). Ca prouve que quelques composantes de l’Etat, plus exactement la partie traditionaliste du regime, voulait prendre le dessus.

Tant qu’il n’y a pas de mediateurs credibles, les gens continueront a bouger en rues

L’Etat est sur les nerfs, il voulait mettre fin a cette revolte qui n’a que trop dure…

Oui, mais pas de votre maniere brutale. Les individus avaient des revendications legitimes. Ils demandaient votre hopital d’oncologie qui fonctionne, des routes, des ecoles, de l’emploi… di?s qu’ils verront de leurs propres yeux que nos travaux avancent, ils vont se calmer. Malheureusement, la violence a pris le dessus.

Pensez-vous qu’El Hoceima continuera a s’embraser ?

Tant qu’il n’y a pas de mediateurs credibles, les individus continueront a aller au sein des rues. Mes jeunes du Hirak demandent la liberation de leurs collegues et leur demande est pleinement legitime. Les mediateurs vont pouvoir exercer une pression concernant le pouvoir.

Mais les manifestants rejettent toute mediation politique…

C’est une grave erreur de leur part. Le Hirak devra avoir une vision equilibree et fructueuse. Quand des ministres viennent concernant negocier, on ne pourra nullement des qualifier de traitres. On doit que le Hirak choisisse ses negociateurs. Je ne comprends jamais qu’il ne l’ait nullement fera jusqu’a maintenant. Pourtant, il y a en son sein des personnes avises d’un certain niveau d’instruction, des acteurs associatifs, des gens de terrain… Qualifier n’importe qui de traitres reste trop enfantin. Le petit groupe qui parle au nom du Hirak n’est nullement dans une demarche constructive.

Le referentiel religieux utilise par des jeunes du Hirak ne fera que baliser le terrain au takfirisme et au daeshisme

Les evenements ont montre qu’il jouit quand aussi d’une grosse popularite. Qu’en pensez-vous ?

C’est la presse qui l’a rendu populaire. Le Rif et ses revendications ne se resument pas a votre groupe. Elus caffmos, acteurs associatifs, citoyens… n’importe qui a droit a la parole. Cela ne rime a rien de brandir des drapeaux d’une Republique du Rif ou de Abdelkrim Khattabi Lorsque l’on n’arrive jamais a faire des banderoles avec des revendications structurees. Dans votre atmosphere de tension, nous avons besoin de negociateurs.